LA CASA (page provisoire)

En avril 2020, la fondation Guerrier-Lion a apporté son soutien aux actions de La Casa par une aide de 5000 € destinée à l’hébergement en hôtel des jeunes migrants à l’abandon.

Communiqué de La Gamelle de Jaurès, membre de La Casa (avril 2020).

Des évacuations des portes de la Chapelle à la porte de la Villette se sont déroulées de novembre à février. Annoncées comme des mises à l’abri, il s’est davantage agi pour la plupart des personnes évacuées d’une expulsion de leur campement de fortune vers un lieu moins visible et après avoir vu leur matériel (duvets, tentes) détruits. Les personnes à la rue à Paris sont estimées début 2020 à plus de 3000. Comme l’hiver 2018/2019, nous avons continué de travailler étroitement avec les associations présentes sur le terrain. Pour la première d’entre elles, Utopia 56, une organisation plus efficace s’est mise en place. Utopia 56 organise tous les soirs un point rencontre pour les familles porte d’Aubervilliers. Leurs bénévoles essaient de faire entrer un maximum d’entre elles dans le réseau d’hébergeurs solidaires de l’association. Ils nous appellent lorsqu’ils n’ont plus de places. Cette organisation simplifie l’aide pour l’hébergement, les petites associations orientent les familles vers ce point rencontres. 

Depuis le 16 mars 2020, toutes les activités des associations se sont trouvées bouleversées. Utopia 56 a dû fermer son point rencontre, les distributions d’aide alimentaire ont été un temps interrompues. Et l’action des pouvoirs publics n’a pas du tout été à la hauteur. Notamment pour les mineurs. A ce jour, aucune mesure de mise à l’abri n’a été prise pour les mineurs non accompagnés en dehors des primo-arrivants. Le 16 mars a donc vu la situation de centaines de jeunes passés de l’abandon en temps normal à l’abandon en période de confinement. Un front unissant grandes et petites associations (comme MSF et MDM) a lancé de multiples demandes à la mairie pour une prise en charge de ces jeunes, liste nominative à l’appui. Lorsque la mairie répond, c’est pour dire qu’elle va demander à l’Etat.

Aussi d’autres solutions se sont mises en place tant bien que mal. La Casa, union d’associations dont fait partie la gamelle de Jaurès et dont l’objet est l’hébergement des mineurs non accompagnés et des familles exilés, est entrée en action le 16 mars en mettant à l’abri 15 mineurs à l’hôtel puis en installant 45 personnes dans des appartements prêtés par des parisiens confinés en province. Ces personnes sont également ravitaillés en courses alimentaires et leur suivi sanitaire est assuré par MSF.