LA MUSIQUE

Outre l’écriture, l’autre passion de Martial a été la musique, principalement le dub reggae. Jusqu’en 2005, vivant en région parisienne, il a participé comme percussionniste à plusieurs groupes formés par ses frères et d’autres musiciens. Ensuite, ayant déménagé dans une maison près de Bordeaux, il a espéré être intégré dans un groupe ou en former un, mais à chaque fois ce fut en vain. Peu de temps après nous avoir rencontrés, sa demande pressante a été de disposer d’un clavier (ce fut un Yamaha PSS-51). Par la suite il a acheté des percussions, et dès qu’il s’est trouvé dans la maison il a réservé une pièce afin d’y monter un studio de musique qui fut sa fierté  (sur l’un des murs figure une fresque à la licorne due à Lutfi Jakfar, un de ses amis peintre et musicien). Son espoir était d’être reconnu comme un vrai compositeur, dont les sons venaient du cœur. Mais il n’eut jamais les moyens d’aboutir à un CD.

La musique que Martial a composée ou remixée les dernières années de sa vie est une musique subtile et dépouillée, loin des artifices fréquemment en usage. Un premier ensemble de 8 mélodies est déposé au SNAC (Syndicat National des Auteurs et Compositeurs), 4 figurent ci-dessous. Les défauts techniques dus au mode de fabrication ont pu être atténués et des montages visuels ont été associés à deux mélodies, Jah love et Madinina. [DB] 

JAH LOVE

MADININA

MISÈRE DANS TOUS LES CŒURS

DANS LA SAVANE